L'ENTREPRISE ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE EN MARTINIQUE

Vendredi 7 Février 2015

Programme non-communiqué.

Intérêt de la conférence non-communiqué.

Bonsoir Monsieur MARIE-JOSEPH,

Bonsoir à vous tous,

Et merci de votre présence, pour une réflexion intéressante et utile.

L’Institut des Droits de l’Homme de la Martinique, a pour objet statutaire, entre autres, de :

développer l’information et la formation relative à l’étude, à la défense effective des Droits de l’Homme ;

         – organiser toute manifestation de toute nature, et encourager la publication d’études, de travaux ou d’articles relatifs aux Droits de l’Homme.

Un tel objet, ne donne pas vocation à l’Institut des Droits de l’Homme de la Martinique, à intervenir dans tous les débats qui opposent les particuliers entre eux, ou des particuliers à des personnes publiques, ou à des personnes publiques entre elles.

S’il en était différemment, nous nous épuiserions au point de ne plus avoir ni le temps, ni l’énergie pour nous consacrer à notre véritable objet.

Nous préférons vraiment, nous consacrer à l’intérêt collectif, telle la santé en Martinique, ou les dysfonctionnements du Centre Pénitentiaire de Ducos, par exemple.

Nous assurons également notre mission d’information et de formation relative à l’étude et à la défense effective des Droits de l’Homme.

Notre Conférence de ce soir s’inscrit dans ce cadre.

Mesdames et Messieurs,

« Le développement durable n’est ni une utopie, ni même une contestation, mais la condition de survie de l’économie de marché… ».

Cette citation de Louis SCHWEITZER, ancien P.D.G. du Groupe Renault, est bien venue, pour introduire le thème de la Conférence de ce soir :

« L’entreprise et le développement durable en Martinique ». 

L’objectif est clairement fixé, en Martinique, comment sont intégrés les enjeux de production, et de bien-être des salariés, tout en accordant une attention particulière à l’environnement.

Nous avons eu la main heureuse, puisque nous avons la chance et le bonheur, d’avoir ce soir, Monsieur Pierre MARIE-JOSEPH, pour traiter de ce sujet.

Je voudrais lui exprimer toute ma gratitude, car je sais que Monsieur MARIE-JOSEPH, est un homme très occupé.

Applaudissons-le avec chaleur.

Monsieur MARIE-JOSEPH, un homme très occupé, vous disais-je.

Après des études en gestion des Ressources Humaines, en France, c’est Monsieur Max ELIZE, qui lui offrit sa chance en Martinique, en le recrutant, en 1984, comme responsable des Ressources Humaines, pour l’ensemble de son groupe.

Quelques années plus tard, et depuis vingt-cinq ans, Monsieur MARIE-JOSEPH, préside le groupe qu’il a créé, qui porte son nom.  

De plus, Monsieur MARIE-JOSEPH est un entrepreneur engagé :

* Président d’honneur de l’Association Martiniquaise de l’Industrie (A.M.P.I.)

* Président d’EURODOM Martinique

* Vice-Président de la Fédération des Entreprises d’Outre-Mer (FEDOM)

* Membre du Conseil Economique, Social et Environnemental Régional

* Président du Conseil de développement du grand Port maritime de la Martinique.

Nul doute que Monsieur MARIE-JOSEPH aura à cœur de répondre à deux questions fondamentales :

– l’Entreprise martiniquaise a-t’elle, d’une manière générale, intégré les contraintes de développement durable ?

– le développement durable est-il un atout ou un handicap pour l’entreprise en Martinique ?

J’ai déjà été trop long, je cède la parole, sans plus tarder, à Monsieur Pierre MARIE-JOSEPH.

Raymond AUTEVILLE

Ancien Bâtonnier de l’Ordre

Président de l’IDHM

Retrouvez ici le texte de la conférence :

L’entreprise et le developpement durable en Martinique

L’IDHM accueille

 

Loïc DE GRAEVE

Loïc DE GRAEVE

Directeur de l'IEJ Martinique, Secrétaire Général Adjoint de l'IDHM

ESPACE TELECHARGEMENT