19 avril 2013 - EMBALLEMENT, EXCES ET DEMESURE DANS LES SOCIETES CONTEMPORAINES

Vendredi 19 avril 2013

Programme non-communiqué.

Intérêt de la conférence non-communiqué.

Madame la Directrice de l’I.E.J.,

 

Mesdames & Messieurs,

 

Mesdames & Messieurs les Etudiants,

 

Chers Présidentes & Présidents des Associations

amies, AMARHISFA, Clubs SOROPTIMIST

 

Chers Membres de l’Institut des Droits de l’Homme de la Martinique,

 

 

Je voudrais, avant tout, saluer et remercier Monsieur OZIER LAFONTAINE, qui honore ce soir, une promesse, qu’il m’a faite de longue date.

 

Notre réflexion de ce soir, portera sur l’emballement des consciences, l’excès des pratiques sociales, et la démesure des actes individuels, dans les sociétés contemporaines.

 

Vaste programme !!

 

Grâce à vous, Monsieur OZIER LAFONTAINE, nous tenons notre Conférence transversale de notre cycle des Conférences sur les Libertés et les Droits Fondamentaux, puisque le thème retenu touche à la philosophie, la sociologie, à l’économie, et au droit.

 

Applaudissons Monsieur OZIER LAFONTAINE, comme il se doit.

 

 

 

Mesdames et Messieurs,

 

 

Que dire pour introduire un tel sujet, tant il est d’une actualité brûlante.

 

 

 

 

La simple observation de l’actualité, de ces derniers jours, illustre fort bien le sujet.

 

Alexis METAIS, au nom de l’INSA de Lyon, a publié une étude, qui rappelle, de manière opportune, une analyse de Tocqueville, dans « De la Démocratie en Amérique » (1840).

 

« … L’individu ne s’oppose pas à la société. L’individualisme… n’est pas un processus qui détruit la société au profit de l’individu, mais c’est un processus qui conduit à la formation d’une nouvelle société, une société plus individualiste, dans laquelle l’individu a une place centrale… ».

 

Dans cette conception, la société est individualiste, en ce qu’ elle reconnaît, que chaque individu a une identité propre dès sa naissance, et que le but de la société est d’apporter le bien-être et le respect des droits de chacun.

 

Cette conception, qui n’est pas éloignée de celle de ROUSSEAU, a été battue en brèche par le libéralisme.

 

Le libéralisme sévit de plus en plus dans les sociétés contemporaines, tant sur le plan social, qu’économique.

 

Dans le libéralisme, l’individu s’affranchit des règles sociales communes, pour effectuer ses propres choix.

 

Et, l’on entend affirmer avec force « … ce n’est alors plus à l’individu de se conformer à la norme sociale, mais c’est aux modèles sociaux d’évoluer avec l’individu… » Alexis MATAIS : Pourquoi la société moderne devient-elle plus individualiste (INSA Lyon).

 

Et, c’est la porte ouverte à tous les excès.

 

D’où la pertinence de notre réflexion de ce soir :

 

« Emballement, excès et démesure, dans les société contemporaines ».

 

 

Avant d’entendre Monsieur OZIER LAFONTAINE, je cède la parole, comme d’usage, à Madame la Directrice de l’I.E.J. Martinique.

Texte de la conférence non-communiqué.

L’IDHM accueille

 

Monsieur OZIER-LAFONTAINE

Monsieur OZIER-LAFONTAINE

ESPACE TELECHARGEMENT